Le soleil et moi: Amis, ou ennemis ? (Partie I)

nouv_tournesol_2

Bonjouuuur mes petits tournesols !

Que je suis contente de vous retrouver avec ce nouvel article sur le soleil ! Alors bien sûr, pas de panique, vous n’allez pas lire une thèse portant sur le Soleil en lui même, mais plutôt un gentil petit article qui va mettre en avant les bons et mauvais côtés de ce dernier, avec bien sûr tout plein d’astuces pour contrer les effets néfastes qu’il peut avoir.

Maintenant, et je suppose que vous l’avez bien intégré, j’habite sur la mignonne petite île de la Guadeloupe !

Donc bon, le soleil, je l’ai tous les jours, et à fortes doses 🙂 Non pas que je me plaigne ! Mais je reconnais volontiers qu’il faut vite intégrer une « routine soleil », pour éviter de brûler son capital santé/beauté.

Cela va faire dix ans que j’habite ici, donc j’ai décidé de partager avec vous mon expérience, d’autant plus que là, tout le monde est en vacances !

Cet article va être divisé en deux petites partie, une pour Le soleil et votre peau, et l’autre pour Le soleil et vos cheveux !

(Et oui, si vous cherchez bien, ce sont les seules choses de vous que le soleil peut abîmer, mis à part votre moral)

Donc c’est parti !

I. Le soleil et votre peau

peau et soleil

Saviez vous ?

  • Il y a quelques siècles, les femmes ne devaient pas montrer leurs épaules, leurs poignets, ou même leurs chevilles. Difficile pour la baignade me direz vous… Eh bien ces pauvres femmes se baignaient toutes habillées, et dans des espèces de cabines en bois, tirées par un cheval, car les hommes ne devaient pas les voir dans ce qui se révélait à l’époque un acte extrêmement intime (le bain)
  • Il y a quelques siècles, la peau blanche était signe de noblesse et de grandeur, donc dès que le soleil pointait le bout de son nez, les femmes sortaient de grands chapeaux et restaient à l’ombre, entre femmes, à l’écart des hommes.
  • Aujourd’hui, les mœurs ont tellement évoluées que nous avons droit aux strings de bain topless, et que c’est à qui sera le plus bronzé qui aura gagné !

femmes maillot de bain

Je suis bien d’accord, aujourd’hui est mieux qu’hier ! Mais restez prudents quand même, on ne rigole pas avec le soleil.

La première chose à savoir sur le soleil est qu’il est vicieux. Oui, vicieux j’ai dis ! On ne se rend toujours que trop tard compte que l’on a attrapé un coup de soleil, et souvent c’est catastrophique ! Pour la peau, pour la tête, pour la santé… et pour son Douchka aussi (pas très sexy l’écrevisse attitude)

Votre peau est fragile, ne pensez jamais que parce que vous récupérez vite d’un coup de soleil, cela ne va en rien affecter votre santé, c’est totalement faux !

Donc le conseil majeur dans cette partie d’article, c’est qu’ il vaut mieux prévenir que guérir.

Qu’est ce qu’un coup de soleil ?

Au soleil, nous sommes exposés à deux types de rayons UV :

  • les UVB, responsables du bronzage et des coups de soleil:

1)Les rayons UVB brûlent la peau.  Ils produisent ce que l’on appelle le « bronzage retardé », de 48 à 72 heures après l’exposition, en provoquant la synthèse de la mélanine, responsable de la coloration marron de la peau.

  • les UVA, qui n’ont pas d’effet visible immédiat mais qui pénètrent la peau en profondeur.

1) Les rayons UVA pénètrent les couches profondes de la peau, endommageant les fibres d’élastine et de collagène du derme. Ils favorisent l’apparition de cancers de la peau. Les UVA produisent une pigmentation dans les minutes suivant l’exposition au soleil qui est due à l’oxydation de la mélanine déjà présente dans la peau. Il s’agit d’un bronzage de courte durée, et hautement dangereux.

Le coup de soleil est une brûlure de la peau induite par les rayons ultraviolets UVB du soleil.

Et vous le savez certainement, il existe différents degrés dans le coup de soleil:

  • La brûlure du premier degré

coup de soleil type I A Cette brûlure provoque une rougeur de la peau, sans cloques, qui apparaît entre la sixième et la 24e heure après l’exposition. Elle est due à une vasodilatation des vaisseaux cutanés superficiels. Si vous appuyez dessus, la rougeur disparaît et laisse une trace blanche qui s’estompe petit à petit. Vous pourrez ressentir pendant quelques jours des démangeaisons d’origine nerveuse.

Un coup de soleil sans cloques guérit en une semaine. Il disparaît sans laisser de pigmentation (ou une légère pigmentation transitoire), ni de cicatrices.
Si la brûlure est plus intense, elle évolue vers une desquamation (la peau pèle ) coup de soleil type I B.

  • La brûlure du deuxième degré superficiel

Elle entraîne l’apparition de cloques (ou phlyctènes), immédiatement ou dans les heures suivant l’exposition. L’épiderme est endommagé. Les cloques sont remplies d’un liquide transparent et souvent entourées d’une zone rouge. La rougeur est douloureuse et blanchit lorsque vous posez le doigt dessus. cloques

La brûlure du deuxième degré superficiel avec cloques cicatrise spontanément en deux semaines, et sans séquelles. Cependant, elle peut laisser des taches sombres, et qui mettront du temps à disparaître.

  • La brûlure du deuxième degré profond

Elle engendre des cloques. Le plancher des cloques est pâle car les vaisseaux sanguins ont été détruits. La douleur est faible car les terminaisons nerveuses ont été brûlées.

La brûlure du deuxième degré profond cicatrise en six à huit semaines et laisse des cicatrices. De quoi vous dissuader de retourner bronzer !

Mais alors, comment éviter le coup de soleil ?

  • Tout d’abord, définissez votre capacité à bronzer. Ci-contre un tableau qui vous permettra un peu de vous repérer dans votre capital bronzage:

 capital bronzage

Vous comprenez que les albinos ne peuvent pas bronzer, car leurs cellules sont incapables de produire de la mélanine, qui protège la peau en donnant une couleur plus foncée pour mieux filtrer les rayons du soleil.

Les peaux très claires, de type I et II doivent impérativement utiliser une bonne protection solaire, car presque comme pour les albinos, leurs cellules ont beaucoup de mal à produire de la mélanine.

En revanche, les peaux mates à très foncées sont naturellement bien protégées du soleil, mais n’oubliez pas d’appliquer quand même une protection, c’est important.

  • La protection solaire est ESSENTIELLE ! Je n’en ai rien à faire  que ça colle, que c’est blanc et que c’est ch*ant, il faut toujours mettre de la crème solaire:  50+ quand on s’expose directement au soleil, et au moins 30 quand on est à l’ombre. Vous détestez cet effet blanc laiteux ? Misez sur une huile solaire sèche de bonne qualité (La Roche-Posay ou Posthélios), qui vous fera briller et vous protègera tout autant. Et pour les enfants, pensez à acheter une crème minérale, qui accroche très bien et résiste à leurs petites mimines qui se frottent sans cesse à leurs joues.

 

  • Buvez beaucoup d’eau, pour maintenir l’hydratation de votre corps, et éviter l’insolation (somnolence dûe à la chaleur et au manque d’hydratation (ce qui entraîne une grosse sieste au soleil >> pas bon) )

 

  • Pensez à aller vous baigner environ toutes les deux ou trois heures, ou juste vous tremper pour vous refroidir la tête et les jambes, donner un coup de fouet à votre circulation sanguine et baisser votre température corporelle.

 

  • Remettez de la crème solaire après chaque bain où vous vous séchez avec votre serviette, et privilégiez le visage, le haut du corps, derrière les genoux et les oreilles, et les pieds.

 

  • Quand vous bronzez, les effets à l’ombre, dans l’eau ou en plein soleil sont souvent du même acabit: La réverbération du soleil sur un sable clair ou dans l’eau est même souvent plus forte que dans d’autres cas. Ne pensez pas que dans l’eau ou sous un parasol vous êtes plus à l’abri, c’est faux. Pareil pour les sièges nuageux, sachez que les UV traversent les nuages, et même si vous n’avez pas l’impression de cramer bronzer, vous le faite quand même !

 

  • Préférez de petites expositions ciblées (le matin, en fin d’après midi) que de longues, plus dangereuses. En effet, comme je le répète sans relâche à tous les vacanciers qui viennent en visiteurs, il vaut mieux y aller doucement avec le soleil, ça permet un bronzage progressif et qui aura une meilleure tenue qu’un bronzage violent fait de coups de soleil et de cloques, qui durera à peine deux semaines.

 

  • Portez chapeaux, lunettes et paréos, et évitez les bijoux, qui en chauffant peuvent vous brûler.

 

  • Enfin, évitez autant que faire se peut l’exposition au soleil entre 11h30 et 15h !

 

Je suis têtue et j’ai quand même attrapé  un coup de soleil, que faire ?

 

coup de soleil

C’est selon le type de votre coup de soleil que vous devez agir :

  • La brûlure du premier degré

coup de soleil type I A Si vous vous êtes brûlé au premier degré, dites vous que c’est relativement bénin. Vous allez avoir la peau qui chauffe, et qui sera plus ou moins douloureuse. Une seule fois j’ai pris un vilain coup de soleil de type I, et j’ai eu du mal à m’habiller car ma peau brûlée ne supportait plus aucun contact physique. Dès que vous remarquez que votre peau a brûlé, il est important de:

1) Cesser IMMEDIATEMENT toute exposition au soleil, pour éviter un cas de type II profond, qui lui nécessite une intervention médicale

2) Vous laver longuement avec de l’eau fraîche (pas froide)

3) Appliquer un après soleil efficace: Ici, le gel d’aloé vera, la biafine en couche épaisse ou la coldcream sont vos meilleurs amis !

4) Boire beaucoup: de l’eau, ou du lait de coco, hyper hydratant

5) Attendre. Et surtout, surtout, ne vous exposez surtout plus au soleil durant deux jours, le temps que votre peau se remette d’elle même

 

  • La brûlure du deuxième degré superficiel

cloques La brûlure du deuxième degré superficiel est encore gérable, mais il est fortement conseillé de l’éviter comme la peste: elle est la passerelle vers le deuxième degré profond. Votre peau qui est « trop brûlée » va agir comme avec n’importe quel type de brûlure: elle va créer des cloques douloureuses. Quand vous avez ce type de coup de soleil, il est impératif de:

1) Cesser IMMEDIATEMENT toute exposition au soleil, pour éviter un cas de type II profond, qui lui nécessite une intervention médicale

2) Vous laver longuement avec de l’eau fraîche (pas froide) et  nettoyez les zones brûlées au savon, avec un antiseptique dermique. Les cloques peuvent s’infecter car les bactéries présentes sur la peau ne sont pas détruites par un coup de soleil (alors qu’elles le sont par une brûlure thermique par contact)

3) Appliquer un après soleil efficace: Ici, le gel d’aloé vera, la biafine en couche épaisse ou la coldcream en cataplasme sont vos meilleurs amis ! Et demander conseil à votre pharmacien sur le type de pansement adapté à votre cas

4) Boire beaucoup: de l’eau, ou du lait de coco, hyper hydratant

5) Attendre. Et surtout, surtout, ne vous exposez surtout plus au soleil durant quatre jours, le temps que votre peau se remette d’elle même.

6) Si la couleur de vos cloques change, allez consulter immédiatement un médecin, peut être qu’elles se sont infectées.

7) Surveiller votre température

 

  • La brûlure du deuxième degré profond

Si vous avez une brûlure du deuxième degré profond, surtout, ne touchez à rien et foncez chez le médecin ! Les brûlures du second degré sont plutôt inquiétantes, et le médecin traitant peut être amené à prescrire un traitement médical (pansement avec ou sans antibactérien, antalgique, réhydratation…) et à demander parfois un avis chirurgical.

 

Attention !

Plus la surface de la brûlure est importante, plus elle a de conséquences sur l’organisme. Vous devez consulter votre médecin :

  • si la brûlure du premier degré couvre plus de 10 % de la surface corporelle soit l’équivalent de la surface d’un membre supérieur ou touche des zones sensibles:

1) le visage et le décolleté : risque de cicatrice,

2) les mains : la faible épaisseur des tissus protecteurs augmente le risque de complication,

3) sur les organes génitaux : risque infectieux au niveau de la brûlure qui peut provoquer une difficulté à uriner puis une infection de la vessie ;

  • si la brûlure du deuxième degré superficiel génère des cloques de plus de 3 cm x 3 cm ou atteint 10 % de la surface du corps ;
  • en cas de déshydratation (forte fièvre, maux de tête, vomissement, malaise, soif, sécheresse de la bouche et des yeux…) ou si vous présentez des maux de tête, une confusion, une faiblesse ou des étourdissements ;
  • s’il y a des signes d’infection de la peau (augmentation de la rougeur, douleur, enflure ou pus) ;
  • si vous avez des douleurs oculaires et ne supportez pas la lumière.

 

Quels sont les effets des coups de soleil sur le long terme ?

Les rayons ultraviolets provoquent :

  • un vieillissement précoce et irréversible de la peau ;
  • une augmentation du risque de cancer de la peau ;
  • des dommages sur les yeux : cataracte, ophtalmie (coup de soleil sur la cornée), atteinte de la rétine;
  • parfois des allergies.

La personne qui a eu de nombreux coups de soleil risque de présenter des « tâches » dues à ces coups de soleil. Ces tâches soit bronzeront moins bien, soit prendront une couleur plus sombre que la peau naturelle dès les premières expositions solaires.

A long terme, le bronzage accélère le vieillissement de la peau. Ce vieillissement cutané précoce perturbe l’aptitude à bronzer :

  • les rayons UV pénètrent moins bien jusqu’aux mélanocytes : la peau s’est épaissie,
  • le bronzage se produit plus difficilement : les mélanocytes sont moins réactifs car ils ont aussi subi un vieillissement précoce,
  • le coup de soleil est plus douloureux (la peau est plus sèche).

 

Les habitudes d’exposition au soleil, en vogue dans les pays occidentaux, provoquent une véritable épidémie de cancers cutanés : le nombre de cas annuels de cancers de la peau (ou mélanomes) a plus que doublé depuis 1980.

Donc mes p’tits tournesols, si j’ai bien un message à vous faire passer, c’est sortez couverts !

J’espère que ce post vous aura été utile, je vous ai appris tout ce que je savais 🙂

N’hésitez pas à aimer, commenter, partager !

Et à bientôt pour la suite de ce post !

Des bisous

nouv_tournesol_2

Publicités

Vous voulez laisser un petit commentaire ?...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s